Archives pour la catégorie Actualité

Sauvons les livres !

À quoi ressemblerait une librairie qui ne vendrait que des Best Sellers ? Quel choix nous restera-t-il quand il n’y aura plus que des grandes surfaces comme lieu de bouquinage ? Ce matin, les libraires nous font une démonstration choc d’une réalité pas si improbable que ça.

Coop Sainte-FoyLibrairie VaugeoisLes BouqinistesOlivieri

Les éditions du Septentrion se sont déjà prononcées en faveur de la réglementation du prix du livre au Québec.

IL EST URGENT D’AGIR !

Voici, en un diagramme simplifié, la menace qui pèse sur notre culture littéraire.

schéma-prix_réglo

Un nouveau site Internet

Nous sommes fiers d’enfin pouvoir vous présenter notre nouveau site Internet. Nous devons faire face à tout un défi : présenter efficacement plus de 700 titres et leurs auteurs. La simplicité doit rester manifeste même si la complexité s’invite dans les coulisses.

En résulte un design épuré, une navigation simplifiée mettant l’emphase sur les livres via les nouveautés, les livres à paraître et le catalogue. Les catégories et collections ont été fortement sollicitées.

Nous continuons à offrir un moteur de recherche efficace permettant d’effectuer une requête non seulement dans le titre et la description de nos livres mais surtout à l’intérieur même des textes. Une aubaine pour les chercheurs et curieux de tout genre.

La banque d’image propose encore plus de 5 000 illustrations tirées de sources variées. Nous caressons le rêve de pouvoir la développer d’avantage, mais c’est encore un projet pour lequel nous n’avons pas les ressources financières nécessaires.

Finalement, nos blogues sont encore bien présents. Outre l’actualité du Septentrion, vous y retrouverez certains de nos auteurs qui ont carte blanche pour partager leurs intérêts.

Nous espérons que cela vous plaira et n’hésitez pas à nous laisser vos commentaires !

 

Septentrion

Le Septentrion célèbre ses 25 ans

« Et ce sont, dans les cieux que nos yeux réverbèrent,
Au-dessus de nos fronts tremblants sous leur rayon,
Les sept astres géants du noir Septentrion. »

HUGO, Les Contemplations, VI, xxv

Septentrion 25 ans

En octobre 1988 paraissait Léon Balcer raconte,  premier ouvrage publié sous la bannière des éditions du Septentrion. Denis Vaugeois s’est d’abord associé à Réal d’Anjou, éditeur-imprimeur des éditions du Pélican, dont il rachète la maison pour fonder le Septentrion. En gardant comme cap l’histoire de l’Amérique du Nord, Vaugeois invite rapidement ses camarades du journal Boréal Express Lévis Martin, Claude Bouchard et Jacques Lacoursière à rejoindre le navire.

Les activités de la maison prennent de l’ampleur et de nouveaux collaborateurs viennent enrichir l’équipe. Gaston Deschênes, Michel de Courval, Christian Paradis, Manon Perron, Solange Deschênes, Josée Lalancette et Marcelle Cinq-Mars, pour ne nommer qu’eux, s’appliquent avec le plus grand soin et de diverses manières à produire des ouvrages de qualité invitant à une réflexion sérieuse sur l’histoire et la culture québécoises. Les synthèses historiques s’avérèrent vite les plus populaires; mentionnons parmi celles- ci l’incontournable Histoire populaire du Québec en cinq tomes de Lacoursière.

Les départs de Gaston Deschênes puis de Marcelle Cinq-Mars au début des années 2000 amorcent une vague de changement. Gilles Herman devient directeur de l’édition et se voit bientôt entouré de nouveaux collègues aux multiples talents. Sophie Imbeault, historienne, intègre la maison en 2005 en tant qu’éditrice. Éric Simard, responsable des communications, Pierre-Louis Cauchon, typographe, et Marie-Michèle Rheault, adjointe à l’édition, viennent compléter l’équipe. La relève est donc énergique et veille à combler les attentes du public, notamment par son ouverture actuelle au livre numérique ainsi qu’aux marchés anglophone et européen.

Au cours de toutes ces années, le Septentrion a eu le privilège de publier les grands penseurs et chercheurs de plusieurs domaines. Pensons à Eugénie Brouillet, André Côté, Charles-Philippe David, Gaston Deschênes, Yvon Desloges, Patricia Dickason, John Dickinson, Lucia Ferretti, Gérard Filteau, Gilles Gallichan, Louis-Edmond Hamelin, Gilles Laporte, Réal Lessard, Raymonde Litalien, Yves Roby, Marjolaine Saint-Pierre, Jean-Jacques Simard, Élisabeth Vallet, Brian Young, et des centaines d’autres… sans oublier Denis Vaugeois !

Pour célébrer en grand ces 25 années passées et pour préparer les 25 années à venir, nous vous avons concocté une programmation d’événements se déroulant sur 12 mois, ce qui nous mènera à octobre 2014. Les détails sont à venir, restez branchés !

Les Rendez-vous d’histoire à Blois

Les Rendez-vous de l’histoire à Blois (France) ce sont pendant quatre jours :

- un grand salon du livre d’histoire

- plus de 300 débats et conférences

- un cycle cinéma

- Des formes d’expression plus inattendues et moins conventionnelles : expositions, cafés historiques, découvertes gastronomiques (dîners historiques), spectacles.

***

Cette année, le Septentrion y sera à l’honneur avec la présence de plusieurs auteurs articulées autour de plusieurs conférences dont une portant sur le traité de Paris de 1763. Un rendez-vous à ne pas manquer… pour ceux qui seront en France !

***

LE TRAITÉ DE PARIS DE 1763. LA FIN DE LA NOUVELLE-FRANCE

Vendredi 11 octobre, de 18 h 30 à 20 h Salle des conférences du château royal de Blois

Avec Edmond Dziembowski, professeur à l’université de Franche-Comté, Sophie Imbeault, historienne et éditrice, Denis Vaugeois, historien et éditeur, Laurent Veyssière, conservateur général du patrimoine au ministère de la Défense. Une conférence animée par Bertrand Fonck, conservateur du patrimoine au Service historique de la Défense.

blois2013.jpg

Denis Vaugeois, membre honoraire de l’Association des libraires du Québec

C’est le 16 juin dernier, lors de leur assemblée générale annuelle, que Denis Vaugeois a été reçu membre honoraire de l’Association des libraires du Québec. Lors de cette occasion, une sculpture originale d’Alain Stanké lui a été remise comme témoignage de son engagement constant pour le livre et la littérature au Québec.

Denis Vaugeois

Une lettre d’Alain Stanké accompagnait son œuvre :

Denis Vaugeois est éditeur, moi aussi !
Denis Vaugeois est auteur, moi aussi !
Denis Vaugeois est historien et homme politique… moi non plus !

À l’occasion de la célébration de son accession comme membre honoraire de l’ALQ, j’ai pensé qu’une sculpture illustrant un des moments marquants (que Denis connait bien) de la relation auteur-éditeur, serait appropriée.

Un jour ou l’autre, tous les auteurs expérimentent le « forcing » de leur éditeur. La seule solution d’échapper à cet instant fatidique dans la naissance d’un livre c’est d’être à la fois AUTEUR et ÉDITEUR.
Denis a compris le truc (moi aussi d’ailleurs) et c’est comme ça qu’il est devenu BICÉPHALE. Il a réussi, avec bonheur, le métier d’auteur tout comme celui d’éditeur.

Bravo Denis !

Voici cette sculpture baptisée : AUTEUR PRESSÉ PAR SON ÉDITEUR.

La Bataille de Londres : la constitution canadienne

Le plus récent livre de Frédéric Bastien, La Bataille de Londres (Boréal, 2013), fait couler beaucoup d’encre sur la question constitutionnelle. Les Fondements mêmes de la démocratie moderne au Canada sont remis en cause. Dans son ouvrage, il dévoile aussi le caractère et les manigances de Pierre Elliott Trudeau, un premier ministre prêt à tout pour arriver à ses fins. Nous vous proposons deux lectures complémentaires à ce brillant essai.

Tout d’abord le livre d’Eugénie Brouillet, La Négation de la nation. Le régime fédératif canadien tel qu’il a été conçu à ses origines et tel qu’il a évolué répondait-il et répond-il aujourd’hui au désir de la nation québécoise d’assurer la survie et l’épanouissement de son identité culturelle distincte ? Après avoir dessiné les contours du concept de nation et identifié les caractéristiques juridiques essentielles d’une fédération, elle analyse, dans une perspective historique et politique, le régime fédératif canadien eu égard aux aspirations identitaires de la nation québécoise.

Jusqu’où était capable d’aller le premier ministre Pierre Elliott Trudeau pour faire passer ses idées et ses mesures ? « Just watch me », a-t-il lui-même répondu. Dans Trudeau et ses mesures de guerre, Guy Bouthilier et Édouard Cloutier présentent une rigoureuse anthologie de textes écrits par des Canadiens anglais, pour la plupart présentés pour la première fois en français. Des leaders politiques, des penseurs, des journalistes et des écrivains relatent comment le gouvernement fédéral a trompé le parlement et la population du Canada en invoquant faussement une « insurrection appréhendée », pour pouvoir recourir – une première dans notre histoire – aux mesures de guerre en temps de paix.

L97827646222781.jpg    L97828944844251.jpg   L97828944868321.jpg

Hamac : auteurs en signatures au salon du livre de Québec


Mercredi 10 avril
Table ronde francophonie de 19h15 et 19h45 avec Dean Louder
Jeudi 11 avril
Entre 15h15 et 16h15 Rencontre d’auteurs avec Geneviève Damas
16:30 à 17:30 Geneviève Damas
Titre: Si tu passes la rivière
18:00 à 19:00 Julie Gravel-Richard
Titre: Soleil en tête
19:00 à 20:00 Dean Louder
Titre: Voyages et rencontres en Franco-Amérique
Vendredi 12 avril
18:00 à 19:00 Catherine Voyer-Léger
Titre: Détails et dédales
19:00 à 20:00 Rencontre d’auteurs avec Catherine Voyer-Léger

19:00 à 20:00 Geneviève Damas
Titre: Si tu passes la rivière
Samedi 13 avril
13:00 à 14:00 Anne Peyrouse
Titre: Passagers de la tourmente
14:00 à 15:00 Geneviève Damas
Titre: Si tu passes la rivière
18:00 à 19:00 Dean Louder
Titre: Voyages et rencontres en Franco-Amérique
19:00 à 20:00 Julie Gravel-Richard
Titre: Soleil en tête
20:00 à 21:00 Catherine Voyer-Léger
Titre: Détails et dédales
Dimanche 14 avril
13:00 à 14:00 Julie Gravel-Richard
Titre: Soleil en tête
14:00 à 15:00 Catherine Voyer-Léger
Titre: Détails et dédales
15:00 à 16:00 Dean Louder
Titre: Voyages et rencontres en Franco-Amérique

La question autochtone au Canada et au Québec

Le mouvement autochtone Idle No More a soudainement ramené sur le devant de la scène les descendants des premiers occupants des terres américaines. Les Canadiens découvrent – ou font mine de découvrir – ces populations amérindiennes mises sous tutelle par la Loi sur les Indiens de 1876.

Le dossier est épineux et il peut sembler difficile de comprendre comment on a pu en arriver là. Voici quelques pistes de lecture pour défricher ce dossier.

1. LES PREMIÈRES NATIONS DU CANADA
par Olive Patricia Dickason

L97828944805261.jpeg Cet ouvrage est un excellent point de départ. Cette « Histoire des peuples fondateurs depuis les temps les plus lointains » permet de comprendre la mosaïque autochtone et d’en saisir la grande richesse.

« L’objectif visé est d’informer non sans bien montrer que, comme pour l’histoire de n’importe quel peuple ou civilisation, rien n’est simple, d’où la nécessité d’éviter les jugements trop hâtifs. » André JOYAL, L’Action nationale





2. L’IMPASSE AMÉRINDIENNE

Trois commissions d’enquête à l’origine d’une politique de tutelle et d’assimilation
par Michel Lavoie et Denis Vaugeois

L97828944862381.jpeg À l’origine de l’actuelle Loi sur les Indiens et de la création des réserves, il y a eu, entre 1828 et 1858, trois importantes commissions d’enquête. Ces trois rapports offrent d’étonnants moments de vérité. La réalité indienne au lendemain des guerres de 1754-1760, de 1775-1783 et de 1812-1814 est peu connue. Les ravages des guerres et surtout des épidémies, l’ampleur du métissage, le désarroi des Indiens sont autant d’aspects que présentent, avec franchise et réalisme, Darling, Bagot et Pennefather. Leurs rapports sont d’une bouleversante actualité.

« L’Impasse amérindienne […] est dorénavant une bible pour expliquer les impacts de trois commissions d’enquête, basées sur une politique de tutelle et d’assimilation. L’impasse : le mot est juste. Nul besoin d’être un féru en actualité pour savoir que la question autochtone est complexe et insoluble, malgré le lot d’études, de rapports, d’enquêtes et de commissions publiés… » Chantale POTVIN, Innuvelle


3. PREMIÈRES NATIONS ? SECONDS REGARDS
par Tom Flanagan

couv-seule Et maintenant, que fait-on ? Flanagan est l’un des rares universitaires à offrir des pistes de réflexions et d’actions pour sortir de l’immobilisme. Controversé et provocant, il dissèque l’orthodoxie qui préside aux politiques publiques relatives aux populations autochtones du Canada. Il montre que ces politiques assurent pouvoir et richesse à une petite élite d’activistes, de politiciens, d’administrateurs, d’intermédiaires et d’entrepreneurs privilégiés, tout en enfonçant davantage dans la misère la population qu’elles sont supposées aider. Les réflexions de l’économiste Jean-Luc Migué, du juriste Ghislain Otis, du sociologue Jean-Jacques Simard et du philosophe et politologue Charles Taylor complètent l’ouvrage.

« Voilà un ouvrage qui attaque avec rigueur et avec des faits troublants la pensée actuelle, voire l’existence des droits autochtones, et qui radiographie impitoyablement les politiques gouvernementales d’aide aux bandes au point d’y avoir la source de leur marginalité économique et sociale. Tom Flanagan est un politologue qui développe une vision musclée et critique du mythe du bon Indien et de l’inquiétante société archaïque, peu démocratique, sinon dominée par de petits potentats, qui se consolide en marge de la nôtre avec le silence complice des médias, de l’élite politique et d’un juridisme en train d’amplifier les problèmes…. » Louis-Gilles Francoeur, Le Devoir


4. AU-DELÀ DE LA LOI SUR LES INDIENS
Rétablir les droits de propriété autochtone au Canada
par Tom Flanagan, Christopher Alcantara et André Le Dressay

L97828944868251.jpeg Flanagan, Alcantara et Le Dressay abordent de front les réclamations territoriales des autochtones. Bousculant les pratiques actuelles, leur travail éclairant propose la création d’un nouveau système qui permettrait aux Premières Nations de jouir de la pleine propriété de leurs terres, à titre individuel ou collectif, un système qui pourrait améliorer la qualité de vie dans les communautés autochtones de tout le pays. Que l’on soit d’accord ou non avec leurs propositions, il n’en reste pas moins qu’ils ont le mérite de vouloir régler une situation qui ne bénéficie à personne depuis la création de la Confédération.

5. LA CRISE D’OKA
Au-delà des barricades
par Émilie Guilbeault-Cayer

L97828944873341.jpeg Si la Loi sur les Indiens est fédérale, le Québec peut-il donc s’en laver les mains ? En 1990, la crise d’Oka va cruellement rappeler que les autochtones établis au Québec ne sont pas à négliger. Émilie Guilbeault-Cayer étudie l’évolution des relations entre les autochtones et le gouvernement québécois, que beaucoup de commentateurs citent en exemple avec, entre autres, la paix des Braves signée avec les Cris en 2002. Un livre qui clarifie bien des enjeux tout en démontrant la complexité du problème.







D’AUTRES PISTES DE LECTURE

Vous trouverez dans notre catalogue plusieurs ouvrages touchant les Amérindiens et leurs relations avec les arrivants européens. Nous vous laissons sur une galerie de couvertures, invitation à cliquer et découvrir d’autres lectures éclairantes et enrichissantes.

L97828944870991.jpeg couverture-GÉLINA.indd L97828944867021.jpeg ALLIANCE_PM65

L97828944832131.jpeg

Les Fêtes de la Nouvelle-France

À l’occasion des Fêtes de la Nouvelle-France, qui se dérouleront jusqu’au 5 août, nous vous proposons une belle sélection de titres sur cette période.
- Au temps de la petite vérole de Rénald Lessard (qui vient tout juste de paraître)
- Bacchus en Canada de Catherine Ferland
- Samuel de Champlain traduit en français moderne par Éric Thierry (Au secours de l’Amérique française, À la rencontre des Algonquins et des Hurons et Les Fondations de l’Acadie et de Québec)
- Le premier tome des aventures de Radisson de Martin Fournier (gagnant du Prix du Gouverneur général en littérature jeunesse)
- Jardins et potagers en Nouvelle-France toujours de Martin Fournier
- Exilés au nom du roi et Sans différends point d’harmonie de Josianne Paul
- À table en Nouvelle-France d’Yvon Desloges
- Nouvelle-France : la grande aventure de Louis-Guy Lemieux et André-Philippe Côté
- Nouvelle-France. English Colonies de Robert Lahaise
- La Nouvelle-France au fil des édits de Philippe Fournier
- 1760, les derniers jours de la Nouvelle-France de Réal Fortin (disponible seulement en version numérique)
- Les Armes à feu en Nouvelle-France de Russell Bouchard
- L’Art sacré en Amérique française de Madeleine Landry et Robert Derome
- Récit d’une captive en Nouvelle-France de Susanne Johnson traduit par le regretté Louis Tardivel
- Michel Sarrazin, un médecin du roi en Nouvelle-France de Jean-Richard Gauthier
- L’Enjeu spirituel des enfants non baptisés de Nathalie Poirier
- Onontio le médiateur de Maxime Gohier
- L’Annedda de Jacques Mathieu
- Louis XIV et le Canada de Louis Gagnon
- Catherine de Baillon de Raymond Ouimet

Hommage à Claude Bouchard (1928-2012), pionnier de l’édition au Québec

Travailleur de l’ombre d’une efficacité absolue, ce créateur aux multiples talents était avant tout un graphiste plein d’imagination et étonnamment efficace. Il a signé maints numéros du Journal Boréal Express et ce qui fut sans doute son œuvre maîtresse, Canada-Québec, synthèse historique . Plusieurs ouvrages des éditions du Boréal et des éditions du Septentrion portent sa marque.

En souvenir de notre collègue et ami,

Gilles Herman
Les éditions du Septentrion

bouchard-claude.jpg








Denis Vaugeois, fondateur du Boréal et du Septentrion, avec Claude Bouchard, lors du 15e anniversaire du Boréal en février 1977.(Source : Boréal, une histoire à lire… 1963-2003, p.16)